Connecting Networks

Articles taggés avec : datacenters

Une page se tourne pour le Cloud souverain français

Le mercredi, 07 août 2019. Posté dans News Rezopole News LyonIX News GrenoblIX

Une page se tourne pour le Cloud souverain français

Le Cloudwatt, service d’hébergement de données en ligne d’Orange, sera débranché le 1er février prochain. Lancée en 2012, il s’agissait de l’une des deux têtes du Cloud souverain à la française cofinancée à perte par l’argent public. Bercy appelant de nouveau à la création de centres de données sécurisés pour héberger les données sensibles de l’administration et des entreprises, cet échec pourrait servir de leçon

 

À l’origine de ce projet, baptisé Andromède, la France souhaitait investir 150 millions d’euros dans un service de serveurs mutualisés pouvant réduire les coûts des ministères et des entreprises. Mais voilà, les groupes de technologie français appelés à l’aide n’ont pas réussi à s’entendre et ont donc partagé l’enveloppe.

D’un côté, Cloudwatt a été créé par Orange et Thales en ajoutant 150 millions d’euros à la somme prévue par l’État. De l’autre côté, Numergy a été lancé par SFR et Bull avec le même investissement. Cependant aucun d’entre eux n’a su trouver de clients. Et deux ans après leur démarrage, Cloudwatt revendiquait seulement 2 millions de recettes. Même si Numergy s’en sortait mieux avec 6 millions facturés, il s’agit de miettes face à Amazon, Microsoft et IBM.

Bercy arrête les frais, quelques mois plus tard, en assurant n’avoir dépensé que la moitié des sommes promis. Orange et SFR rachètent alors les parts de l’État, de Thales pour l’un, de Bull pour l’autre. Numergy et Cloudwatt, devenues alors de simples marques, vivotaient depuis au sein des offres conçues pour les grandes entreprises par les deux opérateurs Télécoms.

 

Aujourd’hui, la domination sur le marché de l’informatique en ligne des acteurs américains nourrit toujours des craintes sur l’intégrité des données stratégiques. Un récent rapport du député Raphaël Gauvain critique le Cloud Act, une loi extraterritoriale américaine rappelant le Patriot Act et des programmes d’espionnage.

Le Gouvernement devrait donc signer un contrat stratégique de filière visant à faire émerger un écosystème du « Cloud de confiance » à l’automne. Être Français ne suffira pas pour en être et certaines technologies américaines ou chinoises utilisées dans des centres de données français seront difficilement compatibles.

« Cette fois, on ne présumera pas de la nationalité des acteurs mais de leurs capacités à garantir l’intégrité des données au regard de nos lois et de l’autonomie stratégique sur nos infrastructures essentielles et nos données », note Jean-Noël de Galzain, le président d'Hexatrust siégeant au comité stratégique de filière. De plus, l'Etat devrait s’engager à jouer son rôle d’acheteur.

 

 

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : Les Echos

 

 

 

 

Concevoir aujourd’hui des DC pour demain

Le mercredi, 27 février 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Concevoir aujourd’hui des DC pour demain

Comment parvenir à construire des infrastructures informatiques de manière durable et pérenne pour les 20 prochaines années ? Quels sont les éléments importants à prendre en compte lors de la phase de conception ?

 

Même si en apparence construire des centres de données peut paraître assez facile, il s’agit d’un secteur évoluant rapidement. En effet, aujourd’hui les salles se densifient, les serveurs consomment de plus en plus d’énergie et sont plus lourds. Des concepts de modularité bousculent le marché tous les mois, les gammes évoluent vite pour répondre davantage aux besoins des utilisateurs…

 

C’est pourquoi l’adaptabilité et la modularité doivent faire partie des solutions à ces problématiques dès les phases de conception. Comme par exemples, choisir des solutions de refroidissement et électriques modulables, augmenter la puissance et monter en charge lors des maintenances, designer les gros équipements en les surdimensionnant.

Il peut également être très utile de mettre en place de nouvelles méthodes de travail type Agile. Il est donc primordial d’être flexible et de s’adapter à ces changements qui peuvent affecter le projet durablement.

La modularité est aussi un point indispensable lors de la conception notamment si l’on choisit un lieu atypique pour implanter son centre de données. Cependant, des aspects légaux ou réglementaires peuvent aller à l’encontre de cette modularité. Il faut donc aborder au plus tôt ces problématiques qui ont souvent des délais incompressibles…

 

 

 Lire l'article

 

Source : Le Monde Informatique

 

 

 

 

Développement des DC français

Le mercredi, 20 février 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Développement des DC français

Interviewé par LeMagIT, Olivier Micheli constate que les centres de données français séduisent enfin les acteurs internationaux du Cloud et qu’ils se développent géographiquement afin de réduire les latences.

 

Exerçant à la fois les fonctions de PDG de Data4 Group et de Président de l’association France Datacenter, Olivier Micheli estime à 200 le nombre de grands datacenters en France pouvant atteindre jusqu’à 10 000 m². La capitale réunissant le plus grand nombre car Paris est un nœud d’interconnexion européen.

On dénombre entre 3000 et 5000 salles informatiques privées de taille et puissance variables à travers le pays.

Au-delà du souhait des entreprises d’avoir la main sur leurs équipements, l’importance d’une latence toujours plus faible pèse de plus en plus dans les activités économiques locales et le développement des villes intelligentes.

Selon Olivier Micheli, le marché tend vers des centres de données dont la taille est proportionnelle à celle de l’activité économique à proximité.

 

Après une période creuse entre 2012 et 2015, le marché des datacenters français a rattrapé son retard. La France se place aujourd’hui en quatrième position en Europe ex-aequo avec l’Irlande. Plusieurs raisons à cela : l’opportunité pour les entreprises internationales de s’adresser à 67 millions d’individus depuis des ressources IT hébergées localement, l’importance géostratégique de Marseille et aussi les efforts du gouvernement pour créer des conditions favorables au développement de ces datacenters.

Ce qui permet enfin à l’Hexagone de s’aligner sur le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore les Pays-Bas.

 

Les clients de ces centres de données sont à 70 % des acteurs du Cloud public tels que Amazon, AWS mais également des éditeurs comme Salesforce. Les entreprises utilisatrices souhaitent quant à elles beaucoup d’accompagnement.

 

Le premier enjeu des datacenters est, selon Olivier Micheli, la connectivité. En effet, les entreprises souhaitent désormais bénéficier d’une salle informatique délocalisée afin de redistribuer ces données vers les usagers et les acteurs d’Internet.

Le second enjeu est celui du bâtiment intelligent et d’atteindre 100 % d’énergie renouvelable en utilisant par exemple le Free Cooling.

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : LeMagIT

 

 

 

 

Réunion Groupe ADIRA Télécoms le 10 novembre !

Le vendredi, 04 novembre 2016. Posté dans Archives Rezopole Archives LyonIX

Réunion Groupe ADIRA Télécoms le 10 novembre !

De 9h à 11h dans les locaux de l'ADIRA (Parc du Chêne - 5, allée Général Benoit - 69500 Bron).


Lionel DREVON de Maxnod est l'intervenant au sujet de la connectivité LAN et WAN des centres de données.

 

 

   Je m'inscris  

 

Attention : l'accès aux groupes de travail ADIRA est

exclusivement réservé aux membres adhérents

 

À propos de l'ADIRA

Association pour le Digital en Région Auvergne-Rhône-Alpes, l’ADIRA est une structure d’accueil et de mise en relation de tous les acteurs régionaux des technologies de l’information. Accélérateur de productivité dans les entreprises, elle est aussi considérée comme un révélateur dans l’éprouvette des systèmes d’information.

En savoir plus sur le site web de l'ADIRA.

Aperezo n°35 avec DCforDATA

Le mardi, 24 novembre 2015. Posté dans Archives Rezopole Archives LyonIX

Aperezo n°35 avec DCforDATA

Rezopole en partenariat avec DCforDATA organise l'Aperezo 35 le jeudi 17 décembre au restaurant le B-52 à Dardilly à partir de 18h30. Venez rencontrer l'équipe de DCforDATA ainsi que les professionnels du secteur IT régional autour d'un cocktail dînatoire, dans un cadre agréable et convivial.

Inscrivez-vous dès maintenant !*

 

 

Je m'inscris à l'Aperezo n°35

 

 

À cette occasion DCforDATA vous offre l'opportunité de visiter son data center !

 

 

Je m'inscris à l'Aperezo n°35 et à la visite de 19h00

 

ou

 

Je m'inscris à l'Aperezo n°35 et à la visite de 19h30

 

 

A propos de DCforDATA

 

DCforDATA est un Datacenter de nouvelle génération qui permet aux activités de la région de Rhône-Alpes de profiter de services de haute disponibilité. Jusqu'au présent, ce type d'infrastructure a été limité dans les grandes villes, il est maintenant possible de l'obtenir dans la région. À un marché où les entreprises se concentrent sur leurs activités principales, DCforDATA est une solution d'externalisation ou de sauvegarde. Grâce à sa technologie d'allée froide et la variété de réseaux de télécommunication, les entreprises peuvent profiter d'une solution économique et évolutive. La réactivité, le professionnalisme et la performance sont les caractéristiques données par ses clients.

 

 

www.dcfordata.com

 

 

*L'inscription à nos événements est ouverte aux édhérents à l'Association Rezopole. Si vous n'êtes pas déjà un adhérent, inscrivez-vous ici, c'est gratuit !

Croissance du nombre de DataCenters à Lyon

Le mercredi, 07 août 2013. Posté dans Archives Rezopole Archives LyonIX

Croissance du nombre de DataCenters à Lyon

2013 est une année riche de création de nouveaux DataCenter commerciaux sur Lyon. D'une situation de pénurie il y a quelques années, Le Grand Lyon se retrouve désormais avec une situation enfin capable d'adresser les enjeux à venir. A côté des DataCenter publics (Enseignement, Recherche, ou services publics locaux) et des DataCenter dédiés à une seule entreprise, les centres d'hébergement de données commerciaux ont le vent en poupe ces derniers temps sur Lyon et sa région.

Il faut dire que le retard était grand : jusqu'à 2010, on ne comptait que 5 DataCenter susceptibles d'héberger des baies. Désormais c'est près d'une vingtaine d'acteurs qui sont en mesure d'offrir de l'hébergement de serveurs. Rezopole a réalisé une carte de ces centres. Et plusieurs projets sont encore en construction a proximité de la capitale des gaules. La métropole lyonnaise aura ainsi rattrapé son retard en moins de 10 ans dans ce domaine. Un détail intéressant : tous les DataCenters créés dernièrement (Maxnod, DCforDATA, FMI, CFI, One-System, SynAAps) se sont raccordés à Lyonix dès le démarrage de leur activité !

 

Carte DataCenter Rhône-Alpes Rezopole

FaLang translation system by Faboba