Connecting Networks

Articles taggés avec : orange

Orange se branche sur les RIP opérés par Covage

Le jeudi, 20 juin 2019. Posté dans News Rezopole News LyonIX News GrenoblIX

Orange se branche sur les RIP opérés par Covage

Avec pour objectif 3 millions de prises fibres éligibles d'ici à la fin de l'année dans ces Réseaux d'Initiative Publique situés principalement en zone rurale, l'opérateur a annoncé ce mardi la finalisation d'un accord pour la commercialisation de ses offres de fibre sur les RIP attribués à Covage.

 

Au terme de cet accord, Orange pourra ainsi déployer ses offres sur certains réseaux FTTH de Covage : le Calvados, l’Essonne, la Haute-Savoie, l’Hérault, la Seine-et-Marne, la Somme, la métropole lilloise et la Communauté urbaine de Dunkerque.

 

En mars dernier, la direction d'Orange revendiquait une part de marché de 30 % dans les RIP mais ambitionne désormais à se tailler la part du lion sur ces réseaux. Une démarche qui passera forcément par des partenariats avec les opérateurs d'infrastructures spécialisés dans le déploiement de ces RIP, comme Covage. La société exploite 46 réseaux d'initiative publique ou privée et couvre aujourd'hui 2,3 millions de prises.

 

Orange comptait cet hiver 350 000 prises en propre dans les zones peu denses. Pour atteindre son objectif de 900 000 prises en propre dans les RIP d'ici à la fin de l'année, l'avenir passera donc par les partenariats. L'opérateur historique souhaite porter la part de prises achetées à des partenaires dans ces zones à 2 millions d'ici à la fin 2019. L’enjeu est bien compris par Orange comme en atteste la conclusion de ce partenariat avec Covage.

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

Auvergne : accélération du THD

Le jeudi, 02 mai 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Auvergne : accélération du THD

En 2013, le contrat initial de partenariat public-privé pour l’installation du Très Haut Débit en Auvergne vient d’être renégocié. Les départements du Puy-de-Dôme, du Cantal et de l’Allier ont voté cette renégociation. Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a donc signé un nouvel accord avec Orange afin d’assurer le développement du THD dans la région.

 

En effet, la couverture numérique du territoire va gagner 3 ans. D’ici 2022, 436 000 prises seront déployées soit 120 000 prises supplémentaires par rapport au contrat précédent. Ainsi 84 % de l’Auvergne sera éligible à la fibre d’ici deux ans.

 

Ce qui permettra à la Région et aux différentes collectivités de réaliser une économie de 137 millions d’euros sur le déploiement de la fibre optique. Au global, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a investi 180 millions d’euros sur ce projet ce qui représente 50 % du partenariat public-privé.

 

 

 Lire l'article

 

Source : Ecomnews

 

 

 

 

 

 

Fibre : l’ADLC rejette toute scission d’Orange

Le lundi, 04 février 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Fibre : l’ADLC rejette toute scission d’Orange

Déposée à l’automne dernier par l’Association des Opérateurs Télécoms Alternatifs, la demande d’avis pour séparer les branches de détail et d’infrastructures d’Orange en deux entités distinctes a été rejetée le 30 janvier par l’Autorité De La Concurrence française. En effet, le gendarme de la concurrence ne juge pas utile de donner une suite favorable à l’étude de cette saisine pour avis consultatif.

 

Les 45 opérateurs qui composent l’AOTA proteste contre des « problèmes répétés d’accès au Génie Civil de l’opérateur Orange hérité du domaine public national des télécommunications, lui même servant à Orange pour opérer son réseau cuivre et constituer un réseau de fibre mutualisé passif actuellement non-disponible en mode activé pour la concurrence. »

 

Cependant, l’association ne compte pas en rester là puisqu’elle envisage désormais de faire appel à Bruxelles pour faire valoir ses positions : « l’association prend acte de cette décision de l’autorité administrative indépendante et chargée de protéger les consommateurs, résidentiels ou monde économique, de pratiques déloyales de la part d’intérêts privés. Elle entend désormais saisir également l’Union Européenne sur le même sujet afin de recueillir son avis et d’engager, si nécessaire, les actions correctrices requises pour que la concurrence s’effectue de manière saine et loyale sur le marché français des Télécoms. »



 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

FaLang translation system by Faboba