Connecting Networks

Articles taggés avec : réseaux

Bande passante mondiale : débit total de 446 Tb/s

Le jeudi, 05 septembre 2019. Posté dans News Rezopole News LyonIX News GrenoblIX

Bande passante mondiale : débit total de 446 Tb/s

Certes la bande passante internationale augmente mais cela masque une évolution en dents de scie au cours de ces dernières années. C’est en tout cas ce qu’a relevé une étude publiée ce mercredi par l’institut de recherche Telegeography

 

En effet, d’après cette analyse, la bande passante de l’Internet mondial n’a augmenté l’an dernier que de 26 %, soit le taux de croissance annuel le plus faible depuis au moins 15 ans. Même si le rythme ralentit, la bande passante internationale a néanmoins presque triplé par rapport à 2015.

 

Un dynamisme attribué, par Telegeography, en grande partie au continent africain. Avec un taux de croissance annuel composé de 45 % entre 2015 et 2019, il s’agit du continent ayant connu l’augmentation la plus rapide. Le continent asiatique n’est pas en reste puisque son volume de bande passante atteint un taux annuel composé de 42 % au cours de la même période.

 

« Depuis que nous avons commencé à suivre la capacité Internet internationale en 1999, le circuit le plus performant a toujours été entre l’Europe, les États-Unis et le Canada. Cette route a été éclipsée par la route Amérique latine-États-Unis et Canada, qui a connu une explosion de la bande passante », d’après l’institut de recherche.

 

Un changement de paradigme dû notamment à une meilleure intégration des pays du bloc américain, « alors que l’Asie et l’Europe ont une plus grande diversité de connectivité ». Les chercheurs relèvent également que les fournisseurs de contenus ont un rôle de plus en plus important puisqu’ils dominent désormais la constitution des dorsales de l’Internet mondial à travers des câbles sous-marin. Ces derniers reliant les différents pays côtiers de l’Atlantique ou du Pacifique. Au vu des derniers projets de câbles sous-marin transcontinentaux, l’évolution décrite par Telegeography ne semble donc pas prête de ralentir.

 

 

 

 

 

 Lire l'article

 

Source : Les Echos

 

 

 

 

Aperezo #59 : ouverture des inscriptions

Le mercredi, 04 septembre 2019. Posté dans News Rezopole News LyonIX

Aperezo #59 : ouverture des inscriptions

Euclyde Data Centers et Rezopole ont le plaisir de vous convier à la 59ème édition de l’Aperezo.

Rendez-vous le mercredi 25 septembre chez Oscar aux Puces du Canal de Lyon, à partir de 18h30.


 Attention : le nombre de places étant limité, l'inscription est OBLIGATOIRE.

Pour des raisons d'organisation et de sécurité, toute personne non munie de sa confirmation nominative d'inscription * se verra refuser l'accès à l’événement.


* Confirmation nominative transmise ultérieurement par courriel

 

 

Je m'inscris

 

En vous inscrivant, vous acceptez, si vous apparaissez sur les photos prises lors de l'événement, que celles-ci soient publiées sur notre site, les réseaux sociaux et le site de notre partenaire.

 

 

 
À propos de notre sponsor

Euclyde Data Centers est un groupe spécialisé dans le déploiement et l’exploitation de data centers régionaux, neutres, de qualité.

Depuis 2004, Euclyde répond à partir de ses divers sites aux besoins d’entreprises de toutes tailles avec une gamme complète de services dont hébergement d’infrastructures (colocation), services managés, et solutions de continuité d’activité (PRA/PCA).

Tous les sites du groupe Euclyde sont interconnectés entre eux, ainsi qu’à plusieurs opérateurs réseau et hyper clouds.

Euclyde est à ce jour propriétaire de cinq sites en France et s’apprête à en ouvrir deux de plus en 2019 et 2020.

 

 

 

 

5G : table rase sur la bande 1,5 GHz

Le mardi, 25 juin 2019. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

5G : table rase sur la bande 1,5 GHz

Dans la lutte attendue des opérateurs pour l'acquisition des fréquences dédiées à la 5G, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes s'apprête à ouvrir un nouveau front. En effet, l'Arcep a indiqué en fin de semaine dernière avoir fixé au 31 décembre 2022 l'échéance maximum pour les fréquences de la bande 1,5 GHz, dite bande L.

 

"Aujourd’hui utilisée pour des liaisons point-à-point pour la collecte de réseaux mobiles ouverts au public et aux professionnels et par les ministères de l’Intérieur et de la défense", sa libération d'ici fin 2022 doit permettre aux opérateurs mobiles de disposer de plus de fréquences pour déployer les futurs réseaux 5G et Très Haut Débit.

"La bande 1,5 GHz fait l’objet d’une harmonisation européenne depuis 2015. Elle compte 90 MHz utilisables pour répondre aux besoins de débit descendant. Les propriétés de propagation de ces fréquences sont particulièrement intéressantes pour la couverture du territoire et la couverture à l’intérieur des bâtiments", a déclaré le gendarme des Télécoms.

 

Toutefois les écueils pourraient être nombreux... En effet, les locataires actuels de la bande ont déjà adressés des observations à l’Autorité lors de la période de consultation : un plan de réallocation contesté, des coûts de migration potentiellement faramineux.

 

Cependant, la décision est largement saluée par les opérateurs se réjouissant de pouvoir obtenir de nouveaux blocs de fréquences pour le développement de leurs futurs réseaux 5G. Si ces derniers admettent que cette bande L fera l'objet seulement d'une exploitation "pour des liaisons supplémentaires exclusivement descendantes (en mode SDL)", elle permettra tout de même d'améliorer les débits et la capacité des liaisons descendantes en dessous de 1 GHz.

Le spectre disponible pour le déploiement des futurs réseaux 5G s'avère relativement limité, cette libération devrait donc présenter un intérêt certain pour les opérateurs notamment en cas de couplage avec d'autres bandes de fréquences.

Les opérateurs sont également unanimes sur le fait que l'intégralité de la bande ne pourra être exploitée efficacement à cause d’un voisinage peu favorable. Sur ses bandes adjacentes, se trouvent des "services d'exploration spatiale par satellite, de la radioastronomie et de la recherche spatiale", ne permettant pas l’utilisation des deux extrémités de la bande 1,5 GHz. Orange ne comptabilise qu'une bande de 85 MHz exploitable tandis que Free va plus loin ne comptant qu'une bande de 40 MHz. Ce bloc de fréquences constitue pour l'opérateur "la seule sous-bande présentant aujourd'hui un écosystème mature" et pourraient même faire l'objet d'un "scénario d'attribution immédiate" via une réallocation de bandes de 10 MHz à chaque opérateur.

 

Un scénario qui ne sera pas retenu par l'Arcep mais qui illustre l'appétit des opérateurs pour cette bande, au grand dam de ses locataires actuels. Ils devraient être appelés à loger ailleurs, particulièrement dans la bande 6 GHz.

En grande partie des industriels, ces acteurs expriment des doutes quant à la décision de l'Arcep et à ses implications sur leurs propres activités ainsi que sur leurs finances. Des interrogations sur la viabilité économique de cette migration du côté d'EDF par exemple, pour qui "le délai nécessaire estimé pour le remplacement des liaisons 1,4 GHz, sans que cela impacte de façon significative les performances de l’entreprise, est d’une dizaine d’années".

Surtout que le calendrier imposé par le gendarme des Télécoms fait déjà frémir les acteurs concernés. Pour Enedis, les échéances proposées conjointement par Bruxelles et l'Arcep "ne prennent pas en compte ce cadre d’utilisation spécifique de la bande 1,4 GHz par Enedis, ni les limites actuelles ou bien les contraintes imposées par les solutions de substitution". Et même l'une des solutions de remplacement proposées par l'Arcep impliquerait la reconstruction d'une grande partie de son réseau.

Les pouvoirs publics semblent également dans l’expectative à l'instar du ministère des Transports pour qui le calendrier évoqué ne pourra pas être tenu. D'où la demande du ministère de maintenir le réseau actuel "au moins jusqu'en 2027, sachant que si les études montrent qu'il est possible de disposer plus tôt du futur réseau, le réseau pourra être éteint avant cette date".

Les locataires actuels proposent d’autres solutions comme la mise en place d'un "contexte de cohabitation". Cela permettrait d'allouer les fréquences de la bande L aux opérateurs dans les zones urbaines denses et aux autres acteurs de "continuer à utiliser les Faisceaux Hertziens dans les zones rurales, à priori moins visées par le besoin en SDL".

 

 

 Lire l'article

 

Source : ZDNet

 

 

 

 

Une fibre optique aux capacités démultipliées

Le vendredi, 05 octobre 2018. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Une fibre optique aux capacités démultipliées

Le cuivre est dépassé depuis longtemps par la fibre optique, tant en matière de débit que de bande passante. Et elle n’est pas prête de s’arrêter là puisque la fibre ne sera plus mono mais multi-cœurs ! « Demain, il sera possible de loger jusqu’à sept cœurs dans une même fibre » explique Aurélien Bergonzo, directeur technologies, recherche, ingénierie et prospective d’Acome. Elle pourra même avoir jusqu’à 19 coeurs et ainsi atteindre des débits de plusieurs centaines de Gigabits par seconde.

 

La multiplication du nombre de cœurs aura plusieurs impacts. Cela permettra d’augmenter la capacité d’un seul câble de manière significative mais également de réduire la facture de déploiement. Cette technologie multi-cœurs ouvre de nouveaux horizons aussi bien d’un point de vue technique que commercial notamment pour les opérateurs. En effet, ils pourront proposer aux entreprises de nouveaux services adaptés à la demande comme le QoS et le débit.

 

 

Lire l'article

 

Source : ZDnet

 

 

 

 

 

 

 

Fibre : la Caisse des dépôts investit dans Kosc

Le lundi, 27 août 2018. Posté dans Archives Rezopole Archives GrenoblIX Archives LyonIX

Fibre : la Caisse des dépôts investit dans Kosc

Après de nombreux déboires techniques et judiciaires l’année dernière, l’horizon se dégage enfin pour Kosc. À la mi-juin, la Banque des territoires (Caisse des dépôts) a investit 20 millions d’euros dans le capital d’une nouvelle filiale, Kosc Infrastructures, afin de contenir les actifs réseau de l’opérateur. Guénaël Pépin fait le point avec l’opérateur sur ces derniers mois dans un article de Nextinpact.

 

Alors que les offres de gros pour opérateurs tendent à se généraliser, les espoirs se portent essentiellement sur Kosc. En effet, la société, cofondée en 2016 par OVH, a pour objectif d’éclater le duopole d’Orange et SFR sur ce marché. Pour accéder aux boucles locales des grands opérateurs et ainsi couvrir toute la France, Kosc doit relier son réseau à des centaines de NRO. En pratique, elle récupère le réseau national de Completel pour se connecter aux réseaux locaux d’Orange et SFR. L’entreprise souhaite, grâce à ces divers réseaux, devenir un point de commande unique destiné aux opérateurs pour professionnels.

 

Cependant, Kosc n’avait pas les ressources financières requises. En effet, la société doit engager 100 millions d’euros sur cinq ans pour couvrir toute la zone de déploiement privée. Le financement de la Caisse des dépôts était donc nécessaire. « L’investissement de la Banque des territoires permet de financer la mise en œuvre de la stratégie de couverture en fibre de 100 % de la zone privée » confirme Kosc. La création de la filiale Kosc Infrastructures permet à la Caisse des dépôts de limiter son contrôle aux grandes décisions concernant l’infrastructure. Quant à Kosc, cela lui permet de mieux articuler ses déploiements privés avec les futurs contrats auprès des RIP. Après un an et demi de mise en concurrence de fonds d’infrastructures publics et privés, le choix de la société s’est porté « naturellement » vers un modèle de concession de RIP. « La Caisse des dépôts a su nous faire une offre financière à la hauteur de nos ambitions. Au-delà de l’aspect financier, elle nous apporte l’expertise de ses équipes qui bénéficient d’une excellente compréhension des enjeux du marché, en raison de son expérience aux côtés des RIP »  assure Antoine Fournier, directeur général de Kosc.

 

Cependant l’opération a failli échouer. En effet, une des conditions d’investissement de la Banque des territoires était le bon fonctionnement technique et juridique de Kosc. Or, plusieurs couacs techniques et organisationnels avec SFR, lors de la passation des actifs, les ont menés en justice. « Tous les contentieux avec SFR ne sont pas encore derrière nous, aussi nous ne souhaitons pas nous exprimer davantage sur le sujet. Tout ce que nous pouvons en dire, c’est que nos partenaires nous ont largement félicités pour notre persévérance au cours des batailles juridiques de ces derniers mois. Ce n’est pas parce que Kosc est sous pression juridique d’un acteur puissant que Kosc plie » déclare l’entreprise.

 

Malgré ses différends litiges avec SFR, le réseau est aujourd’hui opérationnel. L’entreprise compte une trentaine d’opérateurs clients et est en ligne depuis mi-juillet avec plus de 2 millions de prises éligibles sur tout le territoire. Même la concurrence de Bouygues, SFR et Orange sur les offres « bitstream fibre » n’inquiète pas l’opérateur. « Grâce à la mobilisation des équipes Kosc Telecom, il y a à présent une première offre bitstream fibre et votre question montre qu’enfin, le marché s’ouvre ! C’est tant mieux pour nos clients opérateurs » ajoute Antoire Fournier. Kosc ne compte pas s’arrêter là puisqu’il s’installe désormais dans des datacenters « neutre » pour ouvrir l’accès à ses liaisons backbone, sa collecte fibre professionnelle et la fibre entreprise.

 

 

Lire l'article

 

Source : Nextinpact

 

 

 

 

 

Nouveau membre LyonIX : Voxity !

Le mercredi, 13 décembre 2017. Posté dans News Rezopole News LyonIX

Nouveau membre LyonIX : Voxity !

Depuis 2009, Voxity est un Opérateur de Services qui conçoit, installe et maintient des solutions Télécoms pour les professions exigeantes (Réseaux privés, Internet, Fibre Optique et Téléphonie IP). Voxity est également l’éditeur de Octopus, une solution innovante de Téléphonie d'entreprise et de Communications Unifiées.

 

"Nous avons fait le choix de rejoindre LyonIX dans l’objectif d’offrir à nos clients et partenaires la connectivité la plus résiliente possible. Cela nous permet également d’être au plus près des principaux acteurs de la région." - déclare Jean-Pierre Ramoul, Dirigeant de Voxity.

 

Voxity est présent en baie LyonIX 3A

ASN : AS57103

En savoir plus

Trouvez plus d'infos sur le site web de Voxity

 

 

Lyon French Tech partenaire du 7ème RezoGirls !

Le lundi, 20 novembre 2017. Posté dans Archives Rezopole

Lyon French Tech partenaire du 7ème RezoGirls !

Rezopole, membre du Collectif L Digital, précurseur dans la création d'événements dédiés aux femmes évoluant dans le secteur IT (Internet, Réseaux et Télécom), organise la nouvelle édition de ses rencontres RezoGirls, en partenariat avec Lyon French Tech.

 

 

Celle-ci aura lieu le 5 décembre, dans les locaux de Lyon French Tech, à partir de 18h30.

Lors de la soirée, trois intervenant(e)s échangeront sur le thème :

 

 " Le bien-être au travail à l'ère du numérique "

Programme

  • 18h30-18h45 : Accueil
  • 18h45-19h00 : Présentation des structures organisatrices
  • 19h00-20h30 : Table ronde
  • 20h30-21h45 : Cocktail (Jacques Lafargue traiteur)

 

 

Les Toques Blanches Lyonnaises

 

 

   Je m'inscris  

 

NB : Inscription obligatoire.
Nombre de places limité.

 

Intervenant(e)s

Créatrice de «Valeur d'être», Élisabeth Moulin a un parcours riche et atypique ; dans la finance, en contrôle de gestion de Société de Service Informatique, puis comme associée d'une start-up d'édition de logiciels. Elle pilote depuis 20 ans la gestion de projets informatiques et occupe des postes de paramétrage, chef de projet en 1ère installation, déploiement et évolution, en France et à l'étranger. Depuis 2 ans, elle accompagne les transitions personnelles et professionnelles de particuliers ; de la connaissance de soi à la reconversion. Le numérique sert de tremplin pour l'autonomisation de ses clients.

 

 

 

 

Issue de la communication et du management commercial, Jessica Rolland fait ses gammes dans le digital auprès de grands groupes et de start-ups. En 2012 elle se lance dans l'entreprenariat comme Formatrice Social Media indépendante avec l’Agence Someday, puis Consultante et Coach en stratégie d’entreprise. Elle accompagne entrepreneurs et dirigeants à créer un équilibre harmonieux entre business, valeurs et vie personnelle. Auteure aux Éditions Kawa, elle publie en 2016 "Objectif Digital Detox", un guide pratique pour les web addicts qui promeut un usage plus conscient et plus raisonné des réseaux sociaux.

 

 

Après avoir travaillé dans différents secteurs professionnels : public, privé, en ESN, dans l'édition, Kevin Delfour s'installe à Lyon pour tenter un nouveau challenge : la construction d'une entreprise libérée. Ingénieur en développement informatique, expert en Java, il passe le cap de la simple prestation et se réalise au sein d’une équipe où les responsabilités sont partagées et les challenges nombreux. Il expérimente, crée, dépasse ses limites et acquiert de solides compétences entrepreneuriales. En 2017, Kevin invente et lance iBubble Camera, le tout premier drone autonome sous-marin.

 

 

 

Hackathon Juniper France du 1er au 3 mars

Le vendredi, 10 mars 2017. Posté dans News Rezopole

Hackathon Juniper France du 1er au 3 mars

Du 1er au 3 mars dernier s’est tenu le Hackathon Juniper France organisé par Juniper et France-IX à Paris.

 

Le thème abordé était l'automatisation des réseaux. L’occasion pour notre équipe technique de découvrir les systèmes Juniper, l'implémentation des RFC7348 et des RFC7432 portant respectivement sur le VXLAN et sur la technologie EVPN.

Juniper a fourni un laboratoire virtuel aux participants basé sur vMX pour la séquence EVPN/MPLS et sur vQFX pour EVPN/VXLAN. Pour la partie automatisation fût utilisé le logiciel Ansible accompagné de PyEZ, librairie Python développée par Juniper pour interagir avec leurs équipements.

 

Merci à Juniper et France-IX pour cet événement très instructif et bravo à l’équipe gagnante !

 

 

 

 

 

Rezopole participe au NLNOG RING !

Le lundi, 26 décembre 2016. Posté dans News Rezopole News LyonIX News GrenoblIX

Rezopole participe au NLNOG RING !

Retrouvez la liste de tous les participants sur le site web du NLNOG RING !

À propos de NLNOG RING

Le NLNOG RING est une collaboration de plus de 360 participants répartis sur plus de 54 pays. En offrant l'accès d'une machine à l'organisation, les membres bénéficient en contre-partie de l'accès à tous les outils de debug réseaux mis en place sur le pool de machines du NLNOG RING. Ces outils permettent ainsi d'accomplir en quelques minutes ce qui prendrait plusieurs heures. La participation est ouverte à tous. À ce titre, le NLNOG RING est unique et le premier en son genre dans le monde.

 

 

 

 

Rezopole organise la deuxième rencontre RezoGirls le 05 Décembre 2013 à Lyon

Le vendredi, 15 novembre 2013. Posté dans Archives Rezopole

Rezopole organise la deuxième rencontre RezoGirls le 05 Décembre 2013 à Lyon

La deuxième rencontre RezoGirls sur le thème La valeur ajoutée des femmes dans le secteur numérique, sera animée par Claudine Chassagne, Consultante TIC et ancienne Directrice des Systèmes d'information. Cette deuxième édition dédiée aux femmes qui travaillent dans le secteur Internet, Réseaux et Télécom aura lieu le 05 Décembre 2013, à Lyon.

 

Programme

17h00-17h30 : Accueil et café

17h30-18h30 : Atelier "La valeur ajoutée des femmes dans le secteur numérique", animé par Claudine Chassagne.

18h30-21h00 : Cocktail dînatoire et animation Blind test

 

Inscription RezoGirls n°2

Réservée aux femmes !

Si vous n'avez pas accès au portail client de Rezopole, nous vous remercions d'utiliser ce formulaire.

 

Découvrir les RezoGirls

Inscrit dans la mission d'animation de Rezopole, l'objectif de ces événements est de fédérer la filière IT au féminin. Il s'agit de mettre en avant les femmes qui travaillent dans un secteur souvent conjugué au masculin.

Les RezoGirls pourront, lors de ces soirées, se rencontrer et échanger de manière régulière dans un cadre convivial où l'humour et la décontraction sont de mise. Les hommes de Rezopole seront, quant à eux, au service de ces dames pour faire en sorte qu'elles passent une soirée à la fois professionnelle et agréable.

Rejoindre nos groupes RezoGirls sur :

 

Informations pratiques

La soirée aura lieu le 05 Décembre 2013 dans le restaurant Chez Thibault, à partir de 17h00.

Adresse : 80 Rue Montesquieu, 69007, Lyon.

FaLang translation system by Faboba